DE BRUIT ET DE FUREUR

Dans mon village on mangeait des chats

Éditions Grand Angle
À paraître – one shot

Les gens viennent de loin pour acheter les pâtés du père Charon, boucher et maire de son petit village du Sud-Ouest. Drôle de personnage d’ailleurs : un ancien d’Algérie, un ancien rugbyman, un ancien résistant… enfin, à ce qu’il dit. Un homme autoritaire, mais aussi un excellent boucher, puisque les gens viennent de loin pour acheter ses pâtés dont il garderait jalousement la recette, s’il n’y avait pas Jacques Pujol…

Jacques est le fils d’un routier et d’une mère qui vend son corps à l’homme qui passe, mais qui protège ses enfants du père qui revient, tous les quinze jours environ. Elève passable, souffrant d’analgésie congénitale, Jacques n’est lié qu’à sa petite sœur Lily. Une nuit, les deux enfants surprennent le boucher-maire dans le bois en train de capturer des chats, qui sont la matière première de ses fameux pâtés. Un étrange jeu va s’installer entre Jacques et Charon, un jeu fait d’allusions et de non-dits qui amusent le jeune garçon, mais pas le boucher. Et lorsque ce dernier s’aperçoit que sa recette est éventée, il décide tout simplement d’éliminer celui qui pourrait trahir son secret.


© Pelaez / Porcel / Grand Angle – Reproduction interdite

previous arrow
next arrow
Slider


Voir toutes les actualités liées à Dans mon village on mangeait des chats >>