DE BRUIT ET DE FUREUR

Pinard de guerre

Éditions Grand Angle
À paraître – one shot

Il va, comme tous ceux qui vont, qui viennent, ceux qui sautent, tremblent, tombent, frissonnent, broient du noir, pissent du rouge, chient de l’angoisse et vomissent leur bile… Alors oui ! Il peut crever la gueule ouverte, le troufion ! Parce que qu’il l’ait ouverte ou fermée, sa gueule, tout le monde s’en fout !
Il est seul avec son ventre ouvert et ses boyaux dans ses mains, il est seul avec ses poumons brûlés à la moutarde, il est seul avec sa demi-mâchoire et ses valseuses en papier mâché…

Et il y en aura d’autres, des biffins qu’on envoie au massacre, dans des tranchées toujours plus larges, prendre sur la gueule des obus toujours plus gros, dans des guerres toujours plus meurtrières…
Puisqu’il faut de la chair à canon et de la viande à mortier, puisqu’il faut du péquenot, de la multitude, du populo… Et même dans dix ans ou dans cent, il faudra toujours du vulgaire pour faire le sale boulot.

Voici, au cours de la première guerre mondiale, l’histoire de Ferdinand Tirancourt, embusqué de son état, vendant son vin frelaté au front, et qui va, malgré lui, se retrouver au coeur des combats.


Preview Pinard de Guerre


© Pelaez / Porcel / Grand Angle – Reproduction interdite

previous arrow
next arrow
Slider


Voir toutes les actualités liées à Pinard de guerre >>